AccueilPortail SSMDFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 Découverte d'un enfant alien au Pérou?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Siegfried39
ADMIN
D'Asgard

ADMIND'Asgard
avatar

Messages : 99211

Age : 41
Capricorne

MessageSujet: Re: Découverte d'un enfant alien au Pérou?   Sam 26 Nov 2011, 22:18

d'abord les américains (comme les autres gouvernements cachent ce qu'ils ont envie), exemple la mort de Kennedy, les affaires de tonton Mitterand..., ils vont pas dire les aliens existent et peuvent venir quand ils veulent, ils créeraient un vent de panique mondiale et des pillages...

Après qu'ils existent ou non, on nous cache des choses ça c'est clair, y a pas de fumée sans feu généralement.

Spip a écrit:
Siegfried39 a écrit:
les pyramides en Egypte, les pyramides au mexique, pérou...

cherchez pas c'est les bases d'atterissages des vaisseaux spatiaux de nos voisins martiens.
Ah.... Stargate, le Film Smile

ouais, qu'est ce que je l'ai aimé à sa sortie celui là.

________________________________________________


L'épée de Balmong du Seigneur Odin et les sept Guerriers Divins, Protecteurs du Royaume d'Asgard


Signature de Jml40, merci beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saintseiyamythdreams.com/index.htm
damon
Sur les pas de Deathmask
avatar

Messages : 7948

Age : 37
Bélier

MessageSujet: Re: Découverte d'un enfant alien au Pérou?   Mar 29 Nov 2011, 20:21

David Jacobs lui-même vient de se rendre au Pérou pour enqueter , rappelez vous déjà de ses travaux de 2010 qui traitaient avec brio des cas d'enfants hybrides de nos jours:










David Jacobs et le projet hybride - Partie 1
Janvier 2011
De Stalker
Traduction française : Maya

Lorsqu'on étudie sérieusement le sujet des enlèvements extraterrestres, il est impossible de ne pas connaître cette personne. Son livre "Secret Life" est l'un des bestsellers de la littérature internationale sur le sujet. David Jacobs travaille actuellement sur deux projets : un guide méthodologique de l'emploi de l'hypnose sur les enlevés et un livre sur les nouveaux développements des abductions, qu'il trouve de plus en plus inquiétantes et angoissantes.
Dans une interview donnée en 2009 à la Red Ice Radio, David Jacobs parle des débuts de la recherche sur les enlèvements, de ses connaissances à ce sujet et de son éloignement du monde de la recherche.

Vous pouvez écouter l'interview au complet et en original ici : http://www.youtube.com/watch?v=shfiFp7liRA

Les débuts de la recherche sur les enlèvements
Lorsque les premiers récits d'enlèvements extraterrestres on fait leur apparition, ils ont été difficilement acceptés. On semblait avoir l'esprit ouvert au sujet des OVNIs, mais en même temps, on hésitait à voir plus loin. Les observations d'OVNIs pouvaient être analysées et classées, ce qui n'était pas le cas des enlèvements qui venaient d'apparaître. Il n'y avait aucune possibilité de comparer afin de pouvoir analyser et classer ce genre d'événement, on entrait en terrain complètement inconnu.

"Les observations de cette époque n'ont rien apporté à notre compréhension du phénomène, elles ont juste permis de les comparer entre elles et de valider ce que nous savons déjà. Nous étions limités quant à nos connaissances sur les OVNIs, nous ne connaissions que le revêtement extérieur que représentait le phénomène. Et pendant de longues années, de nombreux ufologues ont refusé de regarder ce qui se passe à l'intérieur, afin de ne pas dépasser certaines bornes [...] Bien sur, l'aspect externe est à observer, mais certains ufologues étaient très conservateurs et même si la preuve qu'ils n'avaient pas à faire à des objets terrestres était écrasante, ils disaient: "Et bien, c'est non identifiable, et cela veut dire que nous en sommes toujours à rechercher sur leur origine, que nous ne connaîtrons peut-être jamais, mais..."
Chacun avait donc en quelque sorte son petit abri où se réfugier et où il se sentait en sécurité.
Mais à partir des années 60, les gens ont commencé à signaler des choses encore plus étranges. Les ufologues n'utilisaient jamais le terme "Alien" à l'époque, mais parlaient d"équipages" ou "d'humanoïdes". D'étranges faits s'étaient déroulés, comme par exemple en 1957, un enlèvement avait eu lieu au Brésil - qui montrait déjà un processus plus ou moins lié à la reproduction. C'était si étrange, pour ne pas dire fou, que ce cas n'a été rendu public qu'en 1966, soit 9 ans plus tard.
Puis nous avons eu le cas de Betty et Barney Hill en 1961 qui ne fut rendu public qu'en 1966 également. Le problème était qu'on ne pouvait esquisser aucun schéma car les cas étaient trop rares. En ufologie quand un OVNI fait une chose unique et que cela reste unique, alors cela ne signifie rien. Lorsque les milliers d'OVNIs font une même chose, cela a de l'importance, on a alors un schéma type.
Les OVNIs se laissaient facilement classer, mais les enlèvements montraient une situation tout à fait différente car ils n'étaient pas accompagnés de toute cette quantité de preuves telles que les films, les photos, les traces radar et autres évidences que pouvaient nous livrer les OVNIs. On ne retrouvait rien de tout cela dans les cas d'enlèvements.
Les enlèvements effrayaient les enquêteurs très réticents à cause de ces groupes de personnes qu'on trouvait aux Etats-Unis dans les années 50 et qui se disaient "contactés". Ces individus utilisaient le phénomène et les soucoupes volantes pour se remplir les poches de dollars. Ils affirmaient avoir rencontré de merveilleux frères de l'espace avec qui ils voyageaient dans des vaisseaux et qui les emmenaient un peu partout : sur Vénus, sur Uranus, sur la Lune, sur Jupiter ou sur Mars. Un gars a même affirmé avoir soupé avec le roi de la Lune, que l'atmosphère y était respirable comme sur Terre...
Et les organisations ufologiques sérieuses ont passé 10 ans à tenter de montrer que ces contactés n'étaient pas des témoins du phénomène OVNI, mais des imposteurs. Alors, lorsque les enlevés ont fait leur apparition, la réaction première des enquêteurs a été: "NON!"Et c'est ainsi qu'a réagit la majorité des ufologues dans les années 60-70 et jusqu'au milieu des années 80. Ils refusaient complètement d'accepter que le phénomène des abductions soit un phénomène sérieux et que ces personnes soient sincères"

David Jacobs a lui-même longtemps fait partie de ces enquêteurs conservateurs qui suivaient cette ligne directrice comme une loi. Il lui manquait à l'époque la structure nécessaire pour faire le lien entre ces rares cas rendus publics. Il a commencé à changer son point de vue après avoir rencontré Budd Hopkins. Pourtant, leur première rencontre en 1981, à Chicago où Budd Hopkins donnait une conférence sur les abductions, n'a pas été des plus concluantes.

"Je n'avais jamais assisté à une conférence sur les abductions, je pensais de toute façon que ce phénomène était complètement absurde et je ne voulais pas perdre mon temps avec cela. Lorsque Budd s'est levé pour donner sa conférence, j'ai quitté la salle avec un ami pour aller discuter à l'extérieur [...] et cela, durant tout l'exposé, je préférais cela a ècouter ces bêtises sur les enlèvements."

Cependant, un an plus tard, un ami commun a réussi à le persuader d'aller rendre visite à Budd Hopkins dans son appartement New Yorkais. David Jacobs, peu enthousiaste au début s'est pourtant laisser convaincre. Et il a bien vite remarqué qu'il n'avait pas à faire à un cinglé comme il s'y attendait. Ils ont longuement discuté des travaux de Budd et restèrent en contact.
Après un certain temps, David Jacobs a rencontré des enlevés et a participé à des réunions de groupe d'entraide organisées par Budd Hopkins. Il a constaté que les enlevés étaient des personnes tout à fait normales, saines d'esprit qui, manifestement, souffraient de leurs expériences, étaient confuses et effrayées.
Cette impression n'a pas changé depuis:

"99% des personnes avec qui j'ai travaillé sont des personnes tout à fait ordinaires [...] le fait de parler de leurs expériences est un acte de courage de leur part. Elles s'inquiètent et craignent qu'on apprenne qu'elles viennent me voir, elles ont peur d'être dénigrées parce qu'elles ont été enlevées et craignent les conséquences si elles rendent leurs expériences publiques."

Après qu'il ait assisté à plusieurs séances de régression hypnotique menées par Budd Hopkins, David Jacobs a décídé d'utiliser lui-même cette méthode dès 1986 afin de permettre aux enlevés de se rappeler des périodes qui semblaient comme effacées de leur mémoire. Ces trous de mémoire, nommés "Mising time" (Temps manquant) par Budd Hopkins, étaient depuis les premiers témoignages, un élément caractéristique des enlèvements, et le sont aujourd'hui encore. Les enlevés remarquaient d'étranges effets et étaient confrontés à des événements inhabituels qui pouvaient être attribués aux préliminaires d'enlèvements. Ils observaient par exemple un objet volant s'approcher d'eux, des créatures dans leur chambre puis c'était le noir complet. C'était comme si la scène s'interrompait soudainement pour reprendre plus tard. Quand la scène reprenait, l'OVNI ou les créatures avaient disparus la plupart du temps et il semblait qu'un certain temps se soit écoulé entre ces deux épisodes.
Ces expériences de temps manquant semblaient correspondre au début et à la fin d'enlèvements. Quelquefois, le début ne correspondait pas à la fin, les témoins se retrouvaient à un autre endroit que celui où ils se trouvaient avant le missing time, sans savoir comment y être arrivés, ou bien la nuit était soudainement tombée.

"Les témoins savent que quelque chose d'inhabituel s'est déroulé. S'ils se retrouvent à 250 km de chez eux après deux heures de missing time, sans savoir comment ils y sont parvenus, quelque chose s'est manifestement passé. Supposons que ces expériences se déroulent la nuit, quand les personnes dorment, la plupart des enlevés ne se souviennent d'absolument rien, même s'ils se réveillent exténués après avoir dormi des heures. A moins d'incidents remarqués, ils ne se souviennent de rien du tout. Parmi les enlevés, 95 à 99% ne se souviendrons jamais de rien, il reste cependant un petit pourcentage pour lequel quelques souvenirs refont surface. Ces témoins se souviennent avoir été allongés sur une table, de quelqu'un dans leur chambre et autres bribes de souvenirs."

L'utilisation de l'hypnose pour faire ressurgir des souvenirs enfouis avait déjà fait l'objet de délibérations dans le cas de Betty et Barney Hill. On savait bien sur déjà par la pratique psychologique que l'hypnose pouvait aider a retrouver des souvenirs oubliés. Le problème au départ était que les divers enlèvements étaient dispersés, ainsi que les enquêteurs, et qu'il était dificile d'effectuer une analyse complète.
Après qu'une psychologue ait tout d'abord mené les séances d'hypnose pour certains cas de Budd Hopkins, celui-ci a décidé de prendre les choses en main et il s'est avéré être très sensible et habile dans ce domaine. Sa motivation n'était pas seulement de comprendre le phénomène, mais aussi d'aider les victimes et de ne pas les laisser seules.
Bien sur, la méthode de l'hypnose régressive a été la cible de nombreuses critiques. les sceptiques ont tellement critiqué cette pratique qu'on avait fini par se demander si elle fonctionnait vraiment.
Je côtoie depuis des années des abductés qui n'ont pu avoir recours á l'hypnose et je dois dire qu'elle est d'une précision affolante. Il n'y a pas de contradictions entre les témoignages de personnes qui ont eu recours à cette méthode et de celles qui qui se souviennent sans l'aide de la régression.
David Jacobs et Budd Hopkins ont découvert le schéma des abductions tel que nous le connaissons aujourd'hui : une personne est enlevée de son environnement, elle est amenée à bord d'un vaisseau, on lui enlève ses vêtements, on l'allonge sur une table, elle subit une série d'examens physiques, dont certains en rapport avec le reproduction, et psychiques, il peut y avoir des éléments supplémentaires puis la personne est rhabillée et ramenée, dans la plupart des cas, à l'endroit d'où elle a été enlevée.

David Jacobs a tout d'abord donné de l'ordre dans ce chaos. Après la lecture de son ouvrage "Secret Life" on se demande si quelqu'un d'autre qu'un historien, ce qu'il est à l'origine, aurait pu classer chronologiquement avec tant d'exactitude et de minutie les procédures remarquées lors d'enlèvements.
D'autre part, à mon avis, il est resté bien trop attaché à son schéma type et a tendance à exclure de ses travaux des éléments qui justement ne collent pas à ce schéma.

Malgré tout, des personnes comme David Jacobs et Budd Hopkins ont fourni un travail précieux dont l'importance sera peut-être mieux admise dans le futur.
Actuellement, il semble qu'une joyeuse ignorance et qu'une certaine agressivité soient à l'ordre du jour au sein de la communauté scientifique:

"Actuellement, aux Etats-Unis, la situation est telle que le sujet ne soulève que très peu d'intérêt scientifique et académique. Nous n#avions encore jamais vécu ce genre de comportement dans l'histoire de l'ufologie. Non seulement la communauté scientifique reste passive et indifférente, mais se comporte de façon hostile et agressive. je travaille sur ce sujet depuis 45 ans et je peux vous dire que je n'ai jamais vécu une situation telle que la vivons actuellement. Cela est très décourageant."

David Jacobs estime que les raisons de ce désintérêt et de cette hostilité sont compliquées. L'une d'elle est que les personnes enlevées sont assez considérées avec doute et les enlèvements servent de sujet pour des théories du complot stupides ou bien sont la cible de cinglés ésotériques. Sans compter le rabâchage incessant du cas de Roswell dans les médias, ce qui ne simplifie pas les choses non plus.
Il voit cela comme une menace pour l'avenir de la recherche sur les abductions. Personne ne veut s'en occuper et tout le monde s'en fiche, les jeunes diplomés qui font une thèse sur ce sujet en concluent qu'il se passe quelque chose et ils sont étiquetés comme fous. S'ils concluent que les enlèvements ne sont que d'ordre psychologique, qu'ils soutiennent donc la théorie scientifique et sociale, on leur demande à quoi sert leur travail, quel en est le but.

"Mais peu importe les raisons, il est non scientifique et non académique de se comporter de façon aussi hostile et agressive et de ne pas même considérer les témoignages et les éléments.
Le problème est que le nombre d'enquêteurs sur les abductions a diminué. il n'ont jamais été bien nombreux aux USA. Et les quelques enquêteurs restants ne sont plus tous jeunes, peu de jeunes universitaires ou chercheurs sont prêts á faire ce travail. Je peux le comprendre et c'est vraiment regrettable, ces gens veulent faire carrière et si on s'occupe de ce genre de recherche, c'est impossible."


Les débuts du projet hybride
On se demande pourquoi des créatures alien enlèvent des humains. Quels avantages pourraient-elles en tirer, quels sont leurs objectifs?

Chaque spécialiste des enlèvements a sa propre approche et se concentre sur les aspects de ses travaux qui lui semblent les plus importants. On est d'accord sur le trait principal des enlèvements, quant aux conclusions qu'on pourrait en tirer, c'est autre chose. John Mack avait par exemple souligné que les enlèvements, bien qu'ayant un aspect traumatisant, montrent aussi un certain développement spirituel qui serait apparement transmis pas les aliens.

David Jacobs lui se concentre sur les aspects de la reproduction rapportés par de nombreux abductés. Ses constatations sont plus qu'inquiétantes:

"Apprendre et se développer spirituellement? oui. Est-ce satisfaisant? Non. Est-ce que j'aime ce phénomène? Je le déteste. Je l'ai aimé autrefois, j'ai pensé que ce serait passionnant et intéressant et que je pourrais peut-être envisager un "contact", ce qui est absurde. Il s'agit d'un concept qui n'existe que dans l'imagination fertile de la culture populaire. Il ne s'agit pas d'un concept qui s'applique au phénomène des abductions."

David Jacob fait allusion à la conception naïve qu'ont certains d'un contact avec des créatures extraterrestres. Selon lui, la question qu'il faut se poser est "pourquoi?"
Lorsqu'on analyse le phénomène des enlèvements dès ses débuts et le comportement des créatures alien envers nous et de quelle façon
elles se présetent à nous, on distingue un vague dessein.
Et pourquoi les aliens ne se montrent-ils pas? Certaines théories sont:
-ils ont peur de nos réactions hostiles
-ils poursuivent des intérêts éthiques et ne veulent pas nous mettre en danger, nous pourrions paniquer en cas de contact, par conséquent ils n'interfèrent pas dans notre monde.
-ils veulent d'abord nous étudier

Pour David Jacobs, ces théories naïves ne sont basées sur aucune preuve ou observation rapportées par les enlevés. Selon lui, c'est bien plus compliqué. Au départ, on n'avait que quelques morceaux d'informations de la part de témoins qui semblaient n'avoir aucun sens et qui menaient à des théories absurdes comme celles que nous venons d'évoquer. L'utilisation de l'hypnose a permis de mettre à jour des scénarios tels que nous les connaissons aujourd'hui. David Jacobs nous donne un exemple. Budd Hopkins l'avait appelé pour lui faire part d'un cas étrange.

"Il m'a dit: "et bien, cette femme a été emmenée dans une salle ou se trouvaient des bébés étranges. Ils l'ont obligée à en prendre un qui avait l'air mi alien, mi humain et elle devait le tenir dans ses bras." J'étais sidéré, c'était la première fois que j'entendais les mots "bébés", "aliens" et "UFO" dans une seule et même phrase.
"Comment cela des "bébés"?" Et Budd répondit: "Oui, c'est exactement ce qui s'est passé... et on a forcé cette femme à allaiter le bébé". J'ai dit: "Allaiter le bébé? De quoi tu parles là? On ne peut pas allaiter un bébé juste parce que quelqu'un le demande. Leur a-t-elle dit qu'elle n'est pas enceinte, qu'elle n'a pas de lait et qu'on ne peut allaiter à volonté?" Et Budd répondit :"Oui, elle leur a dit, mais ils l'ont forcée et elle a allaité le bébé".

Ce genre de chose était complètement nouveau et on était à la recherche d'éléments qui caractérisaient les enlèvements. La situation était étrange et semblait n'avoir aucun sens. David Jacobs a tout d'abord pensé que les aliens avaient mis la charrue avant les boeufs et ont pensé que si on donnait le sein à un bébé, il serait nourrit automatiquement.
Mais tout cela s'est avéré être un malentendu et l'utilisation de l'hypnose a éclairé les choses:

"Ce que nous avons découvert, et nous connaissons des centaines de cas maintenant, la femme allaite bel et bien, et depuis longtemps, qu'elle le sache ou non. La montée de lait est provoquée par des procédés bien précis. Tout ce que avons appris à ce sujet et qui nous semblait illogique et farfelu est en fait logique et normal."

Puis l'intérêt des aliens pour la reproduction a été découvert. Les enlevés décrivaient toujours et encore des expériences où ils étaient allongés sur une table. Tout d'abord, ils subissaient un examen médical puis on prélevait du sperme chez les hommes, des ovules chez les femmes. C'est ce qui s'est déroulé déjà en 1961 pour Betty et Barney Hill. Quelquefois, des rapports sexuels avec des créatures d'apparrence humaine ont été rapportés. Les femmes étaient fécondées et leurs foetus étaient enlevés lors d'un enlèvement ultérieur. Les bébés qu'on leur montrait par la suite avaient des caractéristiques très étranges: ils semblaient être un mélange de race alien et de race humaine.

"Les témoins ont commencé à décrire ces bébés. J'ai reçu de plus en plus de témoignages de ce genre, Budd aussi et cela est devenu une routine. Et puis, de plus en plus d'enlevés ont rapporté voir de petits enfants de 3, 4 ou 5 ans, puis à l'âge de 10 ou 11 ans, puis ils les ont de nouveau rencontrés adolescents, puis jeunes adultes. Ensuite, ils rapportaient rencontrer des adultes, puis des adultes d'âge mûr. Il n'y a par contre aucun témoignage où des hybrides ayant l'air d'avoir plus de cinquante ans ont été vus. Et cela semble être encore le cas de nos jours, même si nous n'en connaissons pas les raisons."

Budd Hopkins a nommé ces créatures "hybrides" où, terme plus scientifique "créatures transgénétiques".

"Ce que je commençais à découvrir au fil des années était un nombre croissant de jeunes hybrides, et d'adultes aussi, participant aux enlèvements. Quelquefois, ce sont eux qui venaient enlever les témoins à la place des Gris, quelquefois, ils participaient aux examens médicaux aux côtés des Gris. Au fil du temps, les enlevés ont décrit des enlèvements avec de moins en moins de Gris et de plus en plus d'hybrides. Puis les enlevés ont cmmencé à décrire des abductions sans Gris, seulement avec des hybrides. Cela ne concerne pas chaque enlevé et ne se déroule pas à chaque enlèvement, mais cela devient de plus en plus fréquent. Le schéma commence à changer, pas chez tous les témoins, mais pour un certain nombre d'entre eux. Je n'avais jamais entendu parler de quelque chose de ce genre dans les années 80. Je ne pouvais à l'époque que constater la présence d'hybrides dans l'ensemble du phénomène des abductions, mais toujours clairement sous le contrôle des aliens gris.

Puis j'ai remarqué que des enlevés connaissent des hybrides depuis leur petite enfance, j'ai d'ailleurs parlé de cela dans "The Threat" (la menace). Ces hybrides de sexe masculin semblent avoir une sorte de projet, ils accompagnent une personne tout au long de sa vie."

Budd Hopkins et David Jacobs ont également découvert que les enfants hybrides semblaient très fragiles et à peine capables de survivre, mais plus tard leur apparence est devenue de plus en plus humaine. C'est ici que commence pour David Jacobs la partie la plus inquiétante des abductions.


Manipulation et contrôle
Les expériences d'abduction sont fortement influencées par des formes spécifiques de contrôle et de manipulation provoquées par les créatures alien. Selon nos observations, cette influence n'est pas provoquée par une quelconque technique (il peut y avoir de rares exceptions) mais par voie mentale.

"C'est aussi à cette époque que j'ai découvert qu'une forte composante neurologique était en jeu. Les enlevés décrivaient des expériences durant lesquelles ils avaient été regardés fixement par les aliens ou les hybrides. Lorsque j'ai entendu cela pour la première fois, j'ai demandé :
- Que veux-tu dire avec "il me fixe du regard"? Apparement il te regarde.
- Non, il me fixe du regard...
- Où est-ce qu'il regarde? Tes genoux, ton ventre ? (ce qui paraît logique lorsqu'une personne est allongée sur une table d'examen)
- Non, il regarde ma tête...
- Tes oreilles, ton nez, ton menton?
- Oh, il regarde me yeux, il me regarde dans les yeux...
- A quelle distance est-il?
Et les réponses varient de "son front touche mon front" à "à quelques centimètres"
Et je détiens entre 600 et 800 témoignages de ce genre. C'est une chose complètement folle au premier abord.
- Peux-tu fermer les yeux?
- Non
- Peux-tu détourner ton regard?
- Non
Les témoins ajoutaient :" Il regarde quelque chose, il regarde mes souvenirs et c'est comme si ce que j'ai fait il y a un mois passait en revue dans ma tête. Les souvenirs défilent dans ma tête, un par un, et de temps en temps, il les arrête comme pour en voir un plus en détail, puis le film des souvenirs continue" ou bien " A cause de cela, je suis excité sexuellement et je déteste cela, mais ça continue"
J'ai constaté une foule d'autres choses faites mentalement et je me suis demandé comment ils peuvent procéder. J'ai constaté que le nerf optique est le seul nerf visible et qu'il est directement relié au cerveau. Je suppose que ce nerf est une voie d'accès pour atteindre la structure neurologique du cerveau et d'une certaine façon inconnue et bizarre, les aliens , par leur regard, réussissent à contrôler les victimes. C'est ainsi que j'interprète les chose et, jusqu'à aujourd'hui, je n'ai connaissance d'aucune autre théorie qui serait une meilleure explication et aurait plus de sens."

David Jacobs décrit là le processus qu'utilisent les créatures alien lorsqu'elles fixent les victimes du regard pour les contrôler mentalement. Cette méthode a été confirmée par d'autres enquêteurs. Je ne peux dire si les explications de David Jacobs sont correctes même si ses commentaires sur le nerf optique sont exacts. Certaines descriptions pourraient faire penser à un effet hypnotique et l'enlevé serait donc sous contrôle mental sans pouvoir résister.
Mais cette manipulation mentale n'inclut pas forcément un contact avec les yeux, elle peut également se dérouler à distance et les créatures alien ne semblent pas avoir de difficultés à recueillir nos pensées. J'ai pris connaissance d'abductions durant lesquelles les aliens réagissent immédiatement à nos pensées ou bien répondent aux questions que les enlevés n'ont pas encore formulées. Il est possible qu'ils aient un sens spirituel qui leur permette de recevoir nos pensées, tout comme nous entendons des sons ou sentons des odeurs.

"D'autre part, il faut bien entendu que ces manipulations neurologiques puissent être exercées à distance, le phénomène des abductions serait sinon inexistant. Par exemple, une personne est couchée dans son lit et elle ne dort pas - et qu'on ne me parle pas de la paralysie du sommeil - elle regarde la télé et elle remarque soudain que quelque chose se passe:
Sous hypnose, elle dira: "Oh mon Dieu, il y a de la lumière qui passe par la fenêtre... Ils reviennent, "je vais sortir mon arme de sous l'oreiller et faire sauter la cervelle du premier qui entrera", "je vais me lever et me sauver", "je vais réveiller ma femme, mon mari", "je vais prendre le téléphone et appeler la police" mais rien de tout cela ne se produira. La personne sera allongée, elle verra ses râvisseurs arriver, ils seront passifs, elle sera tranquilisée après avoir eu peur durant quelques secondes, elle sera transportée à bord du vaisseau en passant par la fenêtre comme chaque enlèvement qu'elle aura vécu tout au long de sa vie. Sans cette pasivité, sans cette incapacité de bouger, les abductions n'auraient pas lieu. Ce contrôle mental à distance est indispensable sinon les victimes se sauveraient, se défendraient, nous en saurions aussi beaucoup plus au sujet des abductions et nous pourrions trouver une solution pour les empêcher."

La description de ces manipulations rejoint à 100% nos propres expériences. Je ne connaissais au départ que très peu de détails sur ce phénomène, je l'ai reconstruit d'après les expériences d'un bon nombre d'abductés avant même de découvrir la description qu'en fait David Jacobs. On retrouve cette manipulation plus ou moins intense en permanence et elle forme en quelque sorte le noyau des abductions.

"A partir de quelle distance une personne peut-être contrôlée? De la planète Mars? J'en doute. Est-ce possible sur une distance de plusieurs millions de kilomètres? J'en doute. D'un dizaine de kilomètres, d'une centaine de mètres? Oui, je pense qu'il y a une certaine limite pour que ce contrôle neurologiqe puisse être exercé sur une personne, je ne sais pas exactement de quelle distance il peut s'agir, mais ce contrôle mentale doit être exercé á distance. Et il doit y avoir un contrôle neurologique d'exercé sur les souvenirs des enlevés, c'est obligatoire, les phénomène n'existerait sinon pas, chacun pourrait se rappeler et le monde entier serait au courant de ce qui se trame."

En effet, la plupart du temps, la manipulation est exercée à distance et l'enlevé n'a pas besoin d'être fixé du regard ou touché par les afin d'être sous contrôle, et cela avant que ceux-ci fassent leur apparition.

"Certains abductés, un petit pourcentage, semblent moins sensibles à ce blocage neurologique de leurs souvenirs. Ce sont ces personnes qui se souviennent de certaines scènes, parfois même de séquences entières. Pourtant, elles subissent des enlèvements depuis toujours mais ne s'en souviennent pas, elles ne se souviennent que de quelques détails de l'un d'entre eux.
Les aliens sont des êtres vivants, ils ne sont pas parfaits et peuvent faire des erreurs, les témoins sont la preuve d'une certaine imperfection dans leurs procédés. Dans certains cas, les victimes se lèvent et tentent de se sauver, le contrôle neurologique était à ce moment là insuffisant. Cela n'arrive pas très souvent, mais cela arrive."

Je ne sais pas si le fait de se souvenir de quelques scènes d'un enlèvement est dû à une anomalie neurologique, ce n'est pas nécessairement l'explication que je donnerais. Les souvenirs varient selon les individus, certains se souviennent de beaucoup plus d'événements que d'autres, parfois de scènes entières. J'ai remarqué que les abductés peuvent se rappeler de certains détails lorsqu'ils sont plus sensibles à leurs expériences. On peut comparer cela aux souvenirs que nous avons de nos rêves. Peu de gens se souviennent des rêves qu'ils ont fait la nuit précédente, mais on peut contourner ce blocage en entraînant la mémoire en donnant de l'importance par exemple, non pas aux objets, mais à ce qu'on ressent. Il en est de même pour les enlèvements. Etre détendu ou dans un état modifié de conscience, état dans lequel nous sommes juste avant de tomber dans le sommeil, peut aussi favoriser les choses. Au lieu du terme "neurologique" j'opterais plutôt pour les termes "formation" ou "sensibilisation".
Comme le souligne David Jacobs, le contrôle exercé sur les enlevés n'a pas toujours la même intensité et ceux-ci se souviennent particulièrement bien de moments durant lesquels ce contrôle mental exercé par les créatures alien est moins fort. Par exemple, un abducté va se rappeler s'être réveillé sur une table et que les aliens reprennent à nouveau le contrôle, ce qui conduit à une coupure du souvenir. Et c'est aussi de cette façon qu'on pourrait expliquer les Missing time : l'enlevé vit plus ou moins inconsciemment le début d'une expérience. Ensuite seuls les épisodes où il n'était pas sous contrôle mental, ou très peu, sont accessibles. Les moments où il était sous contrôle ne le sont plus. Il passe d'un état de conscience normal à un état de conscience modifié. Il est possible qu'aucune manipulation neurologique ne soit nécessaire car les souvenirs en état de conscience modifié restent tout naturellement dissimulés. Si ces souvenirs étaient complètement bloqués, on ne pourrait pas les faire ressurgir avec l'hypnose.
Revenir en haut Aller en bas
 
Découverte d'un enfant alien au Pérou?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SAINT SEIYA MYTH DREAMS :: LE PUB DE SSMD :: LE BAR DE MOE -
Sauter vers: