AccueilPortail SSMDFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 Dragon Ball (jeux vidéos)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Wolfen
ADMIN
Chevalresque

ADMINChevalresque
avatar

Messages : 20807

Age : 36
Bélier

MessageSujet: Re: Dragon Ball (jeux vidéos)   Mer 22 Déc 2010, 21:58

Dragon Ball Z - Shin Budokai (PSP)

Source: Dragonball wifeo/jeuxvideo.com




Nom: Dragon Ball Z - Shin Budokai
Support: PSP
Année: 2006
Genre: Combat
Editeur: Bandaï



Graphismes 15/20

Utilisant un cel shading assez fin, Shin Budokai se pare d'un rendu lorgnant donc directement du côté du dessin animé, ce qui représente un sérieux atout pour l'immersion. Mais le plus impressionnant reste définitivement la sublime réalisation des attaques énergétiques libérant des explosions à la puissance parfaitement retranscrite. Un tour de force qui ne s'est par contre pas appliqué aux décors de fond, un peu vides et assez simples.

Jouabilité 15/20

Même si il s'avère relativement simplifié, le gameplay n'en demeure pas moins extrêmement efficace, laissant transparaître un dynamisme puissant et un plaisir ludique de grande envergure. Il est de fait dommage que le soft n'ait pas été davantage peaufiné afin de donner l'occasion de découvrir plus en profondeur chaque personnage. A noter que le stick n'est pour une fois pas une gêne.

Durée de vie 13/20

Le mode histoire, malgré ses quelques embranchements se termine assez rapidement, et vous laisse un peu seul face aux autres modes pas vraiment réjouissants. Heureusement, vous prendrez toujours du plaisir à vous battre pour le fun et pourrez toujours vous orienter vers le mode multi à deux joueurs et sans fil.

Bande son 14/20

Même si les morceaux ne sont pas foncièrement attachants, leur qualité sonore et quelques une des mélodies permettent de profiter de cet environnement musical collant assez bien au soft. Vous serez d'ailleurs surpris de rencontrer quelques pistes assez jazzy du meilleur effet. A noter enfin la présence éclairée du doublage japonais.

Scénario 6/20

Même si les jeux de combats ne sont pas connus pour leurs trames torturées, le simple fait d'inclure un mode histoire implique au minimum une ébauche de scénario claire. Et même cela Shin Budokai n'y parvient pas, empêtré dans ses incohérences et ses répliques cultes. Dommage de ne pas avoir suivi uniquement l'histoire du film comme précisé sur le livret. Cela nous aurait épargné des passages bien ridicules, notamment dans le cas de Sangoku.

Note Générale 15/20

Même s'il n'est pas avare en défauts, notamment dans le cadre du fond du gameplay ou au niveau de l'enrobage général (scénario et modes de jeu), Dragon Ball Z : Shin Budokai s'impose comme le meilleur jeu de combat sur PSP à l'heure actuelle, réservant à ceux qui s'y adonneront des heures de plaisir brut. Vif, intense et très bien réalisé, le titre de Dimps, s'il ne vous poussera pas à vous teindre les cheveux en jaune, vous permettra de découvrir un jeu accrocheur et clairement fun. Et c'est déjà beaucoup.

Scans:







Screenshots:










Vidéo:


Astuces:




Fichier image du jeu sous 7zip(pour ceux qui connaissent): http://www.megaupload.com/fr/?d=U3OB8PJD

________________________________________________


Ma collection Saint Seiya
Ma collection jeux vidéos
Revenir en haut Aller en bas
Wolfen
ADMIN
Chevalresque

ADMINChevalresque
avatar

Messages : 20807

Age : 36
Bélier

MessageSujet: Re: Dragon Ball (jeux vidéos)   Mer 22 Déc 2010, 21:58

Dragon Ball Z Ultimate Battle 22 (Playstation)

Source: Manga Mugen/Emu Nova



Nom : Dragon Ball Z : Ultimate Battle 22
Support : Play Station
Année : 1996
Genre : Combat
Studio : Bandai

En pleine gloire, le célèbre manga fait pourtant une entrée plutôt timide sur Playstation.

Ce jeu se rapproche quelque peu des versions 16 bits. Deux combattants s'affrontent parmi un choix de 27 personnages disponibles. En réalité il n'y en a au début que 22 mais un code (fournit avec le jeu !!) permet d'en débloquer 5 supplémentaires. Ces 27 protagonistes sont quasiment tous issus des volumes et épisodes originaux de la série. Ainsi on ne trouve qu'un combattant venant d'un OAV (Gogeta). On retrouve sinon les héros habituels des jeux DBZ (Sangoku, Vegeta, Sangohan, Cell, Freezer etc...) mais aussi des personnages plus rares (Zarbon, Tenshinhan, Tortue Géniale ou Hercule). Ne manque véritablement à l'appel que la dernière forme de Boo. Mais cette profusion de combattants est mal exploitée.

En effet, le jeu oublie un mode important : le mode histoire. Pourtant avec tous ces personnages il aurait été possible de reconstituer quasiment toute la série Dragon Ball Z, dommage. On trouve sinon un mode Versus qui permet soit d'affronter un à un tous les combattants, soit d'affronter un ennemi. Le championnat lui est très classique mais autorise 8 joueurs humais à y prendre part sur 16 participants en tout. Cependant comme seul 2 joueurs peuvent s'affronter en même temps on ne peut pas dire que le jeu soit véritablement multijoueurs. La nouveauté est en fait le mode Transformation. Après avoir choisi votre personnage vous affrontez tous vos ennemis en récupérant leur force si vous les battez. Une fois ceux ci vaincus vous devez tous les réaffronter à nouveau sachant qu'ils sont plus puissants. Le but est donc de vaincre un maximum d'adversaires afin d'avoir un personnage le plus fort possible. Vous pouvez ensuite affrontez le personnage créé par un ami afin de voir lequel des deux est le plus fort. Un mode plutôt sympathique bien qu'assez répétitif.

Techniquement, comme le jeu est sorti peu après la console, il n'y a rien de vraiment spectaculaire. Les personnages sont en 2D et les décors en 3D. Mais l'utilité de cette 3D se résume à des effets de rotation lors des attaques. Impossible donc de détruire ce décor. L'écran, à l'inverse des jeux 16 bits, ne se sépare pas quand vous vous éloignez mais se contente de zoomer. Les attaques en sont beaucoup moins impressionantes car le jeu ne se focalise plus sur le personnage qui prépare sa vague énergétique. Heureusement les décors sont assez beaux et variés et les personnages bien dessinés. L'habillage du jeu est bon, que ce soit la vidéo d'intro très belle ou les musiques dynamiques. Seule la présentation en japonais des combattants lors des tournois est un peu lourde. Enfin la jouabilité est très proche des anciens DBZ action game. Un bouton pour les poings, un autre pour les pieds, un pour les attaques énergétiques et un dernier pour voler. Les boutons de la tranche servent à se déplacer rapidement. Les manipulations n'ont quasiment pas évoluées et le nombre de coups reste assez restreint.

Jouabilité : peu de nouveauté mais une jouabilité simple et efficace.

Graphismes : pas vraiment éblouissants, les graphismes restent dans l'esprit du manga et c'est bien l'essentiel.

Animation : celles des personnages sont moyennes mais le jeu est fluide.

Durée de vie : malgré tous ces combattants, la durée de vie est faible en l'absence d'un mode histoire.

Son : des musiques et des voix de bonne facture.

DBZ Ultimate Battle 22 est trop classique dans le fond pour étonner les joueurs. Seuls les fans peuvent y trouver leur compte dans ce jeu qui manque d'ambition. Dommage.



Intro du jeu:




Gameplay:


Emulateur Playstation: http://www.megaupload.com/fr/?d=I9XRL2DD
Bios Playstation: http://www.megaupload.com/fr/?d=3XDA589N
Rom du jeu (version FR): http://www.megaupload.com/fr/?d=06CP2FEK

________________________________________________


Ma collection Saint Seiya
Ma collection jeux vidéos
Revenir en haut Aller en bas
Wolfen
ADMIN
Chevalresque

ADMINChevalresque
avatar

Messages : 20807

Age : 36
Bélier

MessageSujet: Re: Dragon Ball (jeux vidéos)   Mer 22 Déc 2010, 21:59

Dragon Ball Z Buu's Fury (GBA)

Source: Manga Mugen/RomStation



Nom : Dragon Ball Z Buu's Fury
Support : Game Boy Advance
Année : 2004
Genre : Action/RPG
Studio : Bandai

Toujours signé Atari, ce dernier tiers de la trilogie Legacy of Goku, pour l'occasion baptisé plus originalement Buu's Fury, se penchera cette fois sur la saga Buu, dernière partie de la série originale.

Le jeu débute alors par le Championnat des arts martiaux de l'Autre Monde, auquel participent bien évidemment notre défunt Goku et son nouvel ami et rival Paikuhan (Paul pour les intimes), sous l'oeil attentif des cinq vénérables Kaio. Les événements, drames et autres rebondissements s'enchaînant rapidement tels que nous les connaissons désormais tous, notre bande de héros finira par se frotter au terrible Buu, avec toujours comme enjeu la sauvegarde de notre chère planète bleue, voire même de l'univers pour changer. Ainsi, le joueur aura l'occasion d'incarner à tour de rôle Goku, Gohan, Vegeta, Goten et le jeune Trunks, mais aussi les puissants Gotenks et Vegeto, après avoir exécuté une rigoureuse manipulation des commandes, histoire de simuler la ridicule «danse de la fusion».





Emulateur Game Boy Advance: http://www.megaupload.com/fr/?d=S4BYU4D4
Rom du jeu (version US): http://www.megaupload.com/fr/?d=XDFQZQK5

________________________________________________


Ma collection Saint Seiya
Ma collection jeux vidéos
Revenir en haut Aller en bas
Wolfen
ADMIN
Chevalresque

ADMINChevalresque
avatar

Messages : 20807

Age : 36
Bélier

MessageSujet: Re: Dragon Ball (jeux vidéos)   Mer 22 Déc 2010, 22:00

Dragonball Z V.R.V.S. (Arcade)

Source: dragonball-fury/planetemu



* Nom : Dragonball Z V.R.V.S.
* Editeur : Sega/Banpresto
* Console : Arcade
* Année : 1994
* Genre : Combat de Saiya-Jins

1994. La DBZ-mania bat son plein. Si la publication du manga vient juste de commencer en France, cela fait déjà un bout de temps que la série a un succès terrible, et de nombreux produits dérivés fleurissent. Les jeux video en font partie ; certes, la série a déjà connu quelques adaptations, sur NES en particulier, mais le rythme des sorties commence à s'accélérer, et ce au détriment de la qualité. D'ailleurs, si plus de 10 ans après la fin du manga (dont le dernier chapitre est paru dans Jump en Août 1995), un "revival" a permis d'avoir (enfin) des jeux de qualité, certains fans hardcore attendent encore un jeu en 2D digne de ce nom.

Ce jeu, cela aurait pu être celui-ci. Car le principe de Dragonball Z V.R.V.S. est plutôt original et alléchant, puisqu'il est le premier jeu de baston avec une vue à la 3e personne, c'est à dire que vous voyez votre personnage de dos, et que votre adversaire vous fait directement face (idée qui sera à peu près reprise 12 ans plus tard dans DBZ Tenkaichi).
Autre originalité, son mode de contrôle ; point de stick ni de boutons, puisque le jeu fonctionnait grâce à un système de capteurs de mouvements. Donc en théorie (je dis bien en théorie), votre perso était censé reproduire les gestes effectués par le joueur. Imaginez l'extase du fan, préparant son Kamehameha pour de vrai, avant de le lâcher ! Du pur bonheur. Revers de la médaille : la palette de coups est extrêmement limitée. Cependant Sega a détourné ce problème en axant le gameplay sur l'esquive.

Pour l'occasion,en plus de la borne de folie qui est créée, Sega a mis les petits plats dans les grands. Le jeu tourne sur le System 32 (tout comme Golden Axe : the Revenge of Death Adder), et il faut dire que techniquement il, passez moi l'expression, déchire sa race. Le chara-design est très bon (sans être parfait toutefois), les graphismes sont un peu pixellisés (c'est obligatoire vu le principe du jeu) mais sans excès, et l'animation ne pâtit pas des zooms incessants. Cela dit, le clou du jeu est sans doute l'aspect sonore, puisque, en plus du doux vacarme provoqué par les explosions, Sega a fait appel aux doubleurs de la série.

Tous ces éléments font que l'immersion devait être totale, et il y avait certainement un bel attroupement autour de la borne. Le problème, c'est que toutes les salles ne pouvaient pas se permettre d'accueillir une borne de cette taille. Car le jeu étant avant tout destiné à deux adversaires humains, l'ensemble devait bien occuper la surface de trois ou quatre bornes génériques. Donc une version "light" de la borne a vu le jour, et c'est donc forcément à cette version que nous pouvons jouer aujourd'hui grâce à l'émulation.

Et c'est là que le bât blesse. Car si le système de capteurs de mouvement est rigolo comme tout, cela limite quand même pas mal le gameplay, et donc les actions disponibles sont peu nombreuses (voir le guide des coups à la fin de ce topic). Et si 3/4 coups et deux esquives suffisent pour s'amuser quand on doit les faire en vrai, le passage au joystick ne se fait pas sans heurt. Le pire étant sans doute le choix de la manip pour faire les super attaques : pour reproduire les quelques secondes nécessaires à la concentration de votre Ki, le joueur doit effectuer entre 3 et 10 rotations de 360° avec le stick ! Et évidemment, vous êtes totalement vulnérable pendant la préparation de votre attaque.

Autre reproche : on comprend rien. Du moins en mode 1 joueur. L'ordi bourrine comme c'est pas permis (d'ailleurs la difficulté est surhumaine), il n'est pas facile de voir si un coup de poing fait mouche ou pas, et avec les zoom avant et arrière, les explosions, le texte qui s'affiche sans cesse et le brouhaha ambiant, on est vite paumé et le jeu, qui était censé être dynamique, devient juste bordélique. Cela dit, pour peu que vous affrontiez un joueur humain ce défaut s'estompe vite, et le jeu redevient assez amusant. Mais malheureusement, le manque de profondeur et de personnages (5 seulement, mais bon, de toute façon ça n'aurait rien apporté de plus), ainsi que la jouabilité impitoyable pour votre stick (ou votre pouce gauche), viennent vite à bout de la patience du plus bienveillant des fans de la série.

Si les jeux de course peuvent encore être appréciés au joypad, et si on peut jouer à Arkanoïd en substituant la souris au trackball, DBZ V.R.V.S. est l'exemple parfait des limites du jeu via l'émulation. Car la possibilité de jouer à la version "générique" est bien là, mais rien ne pourra jamais reproduire les sensations offertes par la borne "deluxe", ni la fierté de celui qui aura fait un Genkidama de ses propres mains. Enfin, tout ça pour dire que si jouer sur la borne devait être très marrant, sans cet accessoire, le jeu est tout pourri.



Trunks est sur le point de se prendre un Final Flash. Allô, SOS enfants battus ?



De l'English à l'envers, ou comment rater une traduction...



Vous avez esquivé avec succès, c'est le moment de contre-attaquer !



Le dernier boss est un ennemi original, et il est quasiment imbattable.



Les fins sont très décevantes. Une image fixe, et c'est tout !



J'en connais un qui ne va pas sourire longtemps...

Comment jouer ?

J'imagine que vous êtes nombreux à avoir essayé ce jeu, avant de laisser tomber après vous être fait rétamer en 15 secondes sans avoir rien pu faire. Pas de panique, les coups sont peu nombreux et avec un peu de patience, on s'en sort.

Tout d'abord, les commandes de base:


En mitraillant les touches A ou B, votre personnage enchaîne les coups de poing en alternant gauche/droite. Lorsque vous relâchez, il termine par un coup de poing plus puissant mais plus lent ; vous êtes donc vulnérable si vous manquez votre coup.

Lorsque vous vous concentrez, vous voyez votre perso préparer une attaque, le poing en arrière. Maintenez la pression, et une aura apparaîtra : vous n'avez plus qu'à appuyer sur "haut" pour envoyer la sauce. Vous ne pouvez pas diriger vos attaques à distance.

Les esquives permettent non seulement d'éviter les coups au corps à corps, mais aussi les attaques à distance. Pour ces dernières, la direction de l'esquive n'a pas d'importance puisqu'elles vont tout droit.

Maintenant, passons aux attaques spéciales. Elles sont peu nombreuses : deux par personnage. Elles sont très puissantes, mais vous êtes totalement vulnérable pendant leur exécution.
Le nombre de rotations indiqué est un chiffre minimal, celui indiqué sur le flyer du jeu ; en pratique, il faut tourner suffisamment de fois pour que la jauge en bas de l'écran clignote.





Et oui, il manque Trunks ; celui-ci possède deux attaques spéciales : La Burning Attack et une série de deux coups d'épée. Mais malgré les nombreuses tentatives de l'auteur de cet article, il n'a toujours pas compris comment les exécuter.

Vidéos:




Emulateur Mame32: http://www.zshare.net/download/142444889677e693/
Rom du jeu: http://www.zshare.net/download/142449569a93810d/

Note: Les roms des jeux d'arcade ne sont pas à dézipper, vous devez les mettre tel quel dans le sous-fichier "rom" du fichier "Mame32"

________________________________________________


Ma collection Saint Seiya
Ma collection jeux vidéos
Revenir en haut Aller en bas
Wolfen
ADMIN
Chevalresque

ADMINChevalresque
avatar

Messages : 20807

Age : 36
Bélier

MessageSujet: Re: Dragon Ball (jeux vidéos)   Mer 22 Déc 2010, 22:02

Fenril a écrit:
Source: Jeuxvideo.com



# Editeur : Namco Bandai
# Développeur : Dimps
# Type : Combat
# Sortie France : 06 juin 2008
(05 juin 2008 au Japon)
# Classification : Déconseillé aux - de 12 ans


Dragon Ball Z : Burst Limit est un jeu de combat sur PS3. Le titre reprend l'histoire du célèbre manga (et dessin animé) et le scénario de Dragon Ball Z pour s'intéresser à l'invasion de la Terre par les guerriers Saiyens. Contrôlez la centaine de personnages disponibles, avec leurs coups et leurs techniques ultimes. Un mode online est disponible, pour de nombreux combats à distance.










Site officiel: Burst Limit

________________________________________________


Ma collection Saint Seiya
Ma collection jeux vidéos
Revenir en haut Aller en bas
Wolfen
ADMIN
Chevalresque

ADMINChevalresque
avatar

Messages : 20807

Age : 36
Bélier

MessageSujet: Re: Dragon Ball (jeux vidéos)   Mer 22 Déc 2010, 22:03

Dragon Ball Z Super Butoden 1 (SNES)

Source: Manga Mugen/ RomStation



Nom : Dragon Ball Z Super Butoden
Support : Super Nintendo
Année : 1993
Genre : Combat
Studio : Bandai

Après un jeu de rôles, pour sa seconde adaptation Super Nintendo de l'univers des saiyan-jin, Bandai a prévu un jeu de combat s'étendant de la finale du Tenka Ichi Budôkai opposant Goku à Piccolo, jusqu'à l'affrontement entre Gohan et Cell. Pour autant, il ne s'agit pas d'un classique clone de la référence du genre qu'était Street Fighter.

Chaque personnage possède 2 jauges, l'une correspondant à la vitalité et l'autre au niveau de Ki. Ce dernier conditionne l'utilisation des attaques spéciales, comme le Kamehameha par exemple. Ces supers attaques ne se déclenchent que si vous vous trouvez suffisamment éloigné de votre adversaire. Il est donc possible de combattre à une distance plus ou moins élevée. Ces situations donnent alors lieu à une division de l'écran en 2 parties distinctes, pour mieux suivre les mouvements de chacun des 2 opposants, qui ne sont donc plus cloîtrés dans l'espace d'un écran commun. C'est dans ce système de combat très particulier que réside la grosse originalité du jeu.





Emulateur Super NES: http://www.megaupload.com/fr/?d=PE3TE0KL
Rom du jeu (version FR): http://www.megaupload.com/fr/?d=4OY6KI76

________________________________________________


Ma collection Saint Seiya
Ma collection jeux vidéos
Revenir en haut Aller en bas
 
Dragon Ball (jeux vidéos)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SAINT SEIYA MYTH DREAMS :: LES AUTRES COLLECTIONS DE GOODIES ::  LES COLLECTIONS DE FIGURINES  :: DRAGON BALL-
Sauter vers: